Forêt de Senart

Un poumon vert aux portes de Paris 

La forêt de Sénart, située à l’extrémité ouest du plateau de la Brie, à la limite de l’Essonne et de la Seine-et-Marne est, avec ses
2 557 hectares, (dont un cinquième environ sur le territoire de Draveil), la plus vaste forêt de la région d'Ile-de-France. 

Elle s’étend également sur 10 autres communes : Brunoy, Boussy-Saint-Antoine, Combs-la-Ville, Etiolles, Epinay-sous-Sénart, Montgeron, Quincy-sous-Sénart, Soisy-sur-Seine, Tigery et Vigneux. 

Son sous-sol argileux entraîne la formation de nombreuses mares et l’entretien d’un réseau de fossés creusés dès le règne de Louis XIV. Au voisinage de Mainville, une grande plaine de bruyères parsemée de bouleaux dénommée " Les Uzelles " servait de pacage pour les animaux des paysans. Il y a moins d’un siècle, la forêt était habitée par des bûcherons, des charbonniers et des bergers dans ces Uzelles, d’où on extrayait, autrefois, des pierres meulières destinées à la construction. La forêt resta partie intégrante du Domaine Royal depuis Philippe Le Bel en 1314, jusqu’à la Révolution de 1789.

Au XVIIIe siècle, elle était parcourue par les chasses royales car son gibier était abondant. Lors d’une de ces chasses, Louis XV y rencontra Mme Lenormand d’Etiolles (Jeanne Poisson) qui deviendra Marquise de Pompadour. Plus tard, Louis XVI créa au profit de son frère, le Comte de Provence et futur Louis XVIII, la Capitainerie des Chasses de Sénart, supprimée par les cahiers de doléances des habitants de Draveil en 1789. Aujourd’hui, la forêt domaniale est gérée dans sa totalité par l’Office National des Forêts.

La Flore  

On y trouve plusieurs essences comme le chêne (27%), le bouleau (29%), le charme (29%), le pin sylvestre et autres résineux (15%). Malheureusement, la forêt a beaucoup souffert des tempêtes de décembre 1999 et d’août 2000. Cette dernière a décapité le Chêne d’Antin.

Ce chêne avait pourtant traversé près de sept siècles, son ombre couvrait le carrefour. Il était la fierté de Draveil et avait inspiré Eugène Delacroix pour sa composition du "Combat de Jacob et de l'ange" à l'église St-Sulpice de Paris.

La Faune  

Elle est diverse et très importante : sangliers, chevreuils, renards, lièvres, écureuils et lapins.
Le promeneur attentif pourra y observer également pigeons, bécasses, canards, pies et geais.Vous pouvez approfondir votre connaissance de la forêt au Centre d’information de la Faisanderie de Sénart, à Etiolles, construit à la fin du XVIIIème siècle par Chalgrin.

L’O.N.F. propose des salles d’exposition, des audiovisuels, des sentiers éducatifs. Un musée en plein air présente des sculptures monumentales contemporaines.  

Informations

  • Plan de la forêt de Sénart
    Vous pouvez accéder au plan de la forêt de Sénart au format Macromedia Flash.
  • Site de l'ONF
    Accés au site Internet de l'Office national des Forêts : http://www.onf.fr/